Joel thomas

Interview de Joël Thomas-2

Joël, nouveau Président de Kendalc'h Ile-de-France

Joël Thomas a succédé à Jacqueline Lecaudey-Le Guen avec des idées et plein de projets pour la Fédération et avec les Cercles celtiques et groupes bretons de l'Ile-de-France et de Normandie.

Dans cette deuxième partie d'interview, Joël présente sa vision du rôle de la Fédération et les orientations qu'il souhaite impulser.

2ème partie

Comment envisagez-vous le rôle de la Fédération ?

La Fédération Kendalc’h Ile de France a vocation à rassembler tous les Cercles et Associations pratiquant la danse bretonne, les arts du costume ou la musique et le chant sur son territoire. Nous devons pour cela nouer des liens plus étroits avec ces acteurs et les convaincre de tous nous rejoindre et de s’impliquer dans le projet culturel commun.

Il y a notamment des liens plus étroits à nouer entre organisateurs d’événements, danseurs, chanteurs et musiciens de l’Ile-de-France afin que toutes les danses soient régulièrement pratiquées par exemple en fest-noz et que les artistes franciliens se produisent plus fréquemment sur les scènes du territoire. Nous devons davantage nous impliquer dans l’apprentissage du chant dans la danse et dans la pratique de la musique dansée. Il y a beaucoup à partager également autour des arts du costume et notre ‘’groupe broderie’’ y est très actif. L’on doit par ailleurs créer de nouveaux événements en partenariat avec les autres Associations bretonnes de la région, pour le plus grand plaisir de tous.

Notons au passage que l’Ile-de-France est sans doute la région où l’on retrouve le plus de bretons de toutes origines, de tous les terroirs. D’où une mixité importante et une volonté - et une réalité – de pratiques d’un répertoire de danses beaucoup plus important que dans n’importe quel terroir breton aujourd’hui.

Nous sommes aussi un acteur important de la promotion de la culture bretonne, de la bretonnitude. Et nous avons vocation à contribuer au renouvellement de cette bretonnitude dans une époque et un environnement qui ne sont pas si simples à appréhender. Nous y travaillons et nous souhaitons notamment y travailler avec les autres Fédérations et Associations bretonnes présentes en Ile-de-France.

La Fédération, c’est aussi le rassemblement d’Associations qui, au quotidien, participent pleinement à l’animation de la vie sociale et qui sont un vecteur important d’intégration puisque l’on trouve un grand nombre de personnes d'origine non-bretonne dans nos Associations et nos ateliers. Nous devons mieux faire reconnaitre ce rôle aux décideurs politiques dont nous dépendons parfois pour les moyens logistiques et parfois financiers dont nos Associations et nous-mêmes avons besoin pour travailler.

Que peut apporter concrètement la Fédération à ses adhérents ?

C’est une question que nous devons toujours nous poser car c’est l’essence même d’une Fédération.

Nous avons tout d’abord voulu moderniser notre communication et nos outils de communication. Le site internet a été complètement refait et nous sommes aujourd’hui présents sur Facebook et Instagram. Cette communication, nous la voulons aussi au service de nos adhérents qui trouveront à travers nos plateformes de communication un véhicule de promotion de leurs évènements, de leurs sorties, de leurs actions. Nous les invitons à s’en servir pleinement !

Une part importante de nos actions est aujourd’hui centrée sur la formation, sur la broderie et l’art du costume, sur la danse, sur l’histoire, et - insuffisamment sans doute - sur la musique. Ces formations sont ouvertes à tous à des tarifs extrêmement intéressants, mais aussi aux non-adhérents. Plus de 300 stagiaires ont suivi nos formations l’année dernière.

Une autre action concerne l’organisation et la coordination de grands évènements. Tous nos Cercles se produisent tous les deux ans à Lorient ou à la Saint Yves. Tous ont participé au Gouel Breizh en juin 2019 qui a rassemblé plus de 13 000 personnes. Il faut poursuivre cet engagement commun et créer de nouveaux évènements pour faire connaitre la culture bretonne.

Nombre de nos Associations adhérentes ont davantage de moyens financiers et humains que la Fédération aujourd’hui. Pour autant, ils seront de plus en plus seuls face à leurs décideurs politiques locaux lorsqu’il s’agit d’avoir accès à une salle de répétition ou une salle pour un fest noz, voire à une autorisation administrative pour organiser un évènement, faire des crêpes – et il faudra de plus en plus fréquemment des autorisations et des formations pour pouvoir vendre de crêpes et des galettes. La Fédération doit pouvoir porter un message plus haut et plus fort vis-à-vis des décideurs politiques et aider à trouver des solutions pratiques.

Une autre question est : ‘’Que puis-je faire, en tant qu’adhérent, pour ma Fédération ?

Nous venons de confier à chaque membre du Conseil d’Administration un rôle de correspondant de 2 à 5 adhérents chacun. Et de leur demander d’identifier, au sein de ces Associations adhérentes un/e correspondant/e chargé/e d’assurer la transmission de l’information dans les sens descendant et remontant. Cela devrait participer à mieux faire connaitre les actions de la Fédération à tous les adhérents de nos adhérents – ce qui n’est aujourd’hui pas toujours le cas, et à mieux connaitre les attentes des adhérents à l’égard de la Fédération.

Notre souhait est de créer une équipe qui continue et renforce les activités existantes, en les consolidant avec les autres Associations bretonnes, et qui saura créer une nouvelle dynamique de projets et d’actions plus ancrés dans la vie actuelle, en partenariat avec d’autres acteurs, vers une population plus diffuse de la diaspora de génération récente.

La Fédération manque de bras, manque de moyens logistiques et financiers et a besoin de s’appuyer sur des réseaux d’influence pour faire plus et mieux. Ceci est clairement un appel aux bonnes volontés, et il suffit de pouvoir consacrer quelques heures à une action ou une autre pour participer à ce projet commun.

L'équipe autour de Joël :

Joël est entouré de toute une équipe et a confié des missions à certains membres du Conseil d'administration.

Deux vice-présidents vont préparer et relayer ses actions :

Ca kidf 2019 2020 enora 1 Enora Burlot , Vice-présidente chargée des grands événements, responsable des sorties et Festivals

Ca kidf 2019 2020 ernest sur fond rose 2  Ernest Collober, Vice-président chargé du développement, du travail en réseau et des partenariats. 

Au-delà de leurs missions statutaires, deux membres du Bureau ont accepté d'assurer des missions opérationnelles :

Bureau ca 2018 photo patricia 2  Patricia Houdu, Secrétaire, organisera les stages de couture, broderie, costume. Elle préparera avec Joël une formation de moniteurs danse en Ile-de-France.

Ca kidf 2010 2020 clotilde sur fond rose p 1  Clotilde Hamon, Trésorière, assurera le suivi des inscriptions sur la Billeterie en ligne Helloasso et préparera les dossiers de financement (recherche de sponsoring avec Ernest Collober)

Ca kidf 2019 2020 portrait  Christian  Renaud  sera chargé, en lien avec Joël, de préparer les stages de danse et de chorégraphie

2019 ca isabelle mahe 3  Isabelle Mahe sera responsable avec Joël, des stages de musique et de chant

Ca kidf 2019 2020 bernard  Bernard Langlois préparera les Kafe Conf'

Ca kidf 2019 2020 anita 1  Anita Hauet prendra contact avec les groupes bretons des Hauts-de-Seine pour leur proposer de rejoindre la Fédération

Au demeurant, chaque membre du CA est invité à travailler en réseau avec les Cercles et groupes bretons dans l'environnement de son Cercle pour faire connaître les activités de Kendalc'h Ile-de-France et susciter de nouvelles adhésions.

En support technique, trois personnes ont accepté de contribuer à la modernisation des outils de communication :

Françoise Combrisson (du Cercle de Savigny-sur-Orge), Yann Keromen (du Cercle de Trappes) et Lucie Le Louargant (du Cercle de Poissy)

Composition du CA 2019-2020

Nouveau Bureau

Joël Thomas Président kendalc'h Ile-de-France nouveau Président Kendalc'h Ile de France