Les frères Morvan

Ils ont annoncé leur fin de carrière et participé à leur dernière représentation scénique ce vendredi 1er novembre 2019 à Paimpol. Découvrez qui sont les emblématiques frères Morvan, acteurs incontournables du chant breton ; le kan-ha-diskan.

Les Frères Morvan (Ar Vreudeur Morvan en langue bretonne) sont un groupe de trois frères chanteurs bretons, originaires du village de Botcol, dans la commune de Saint-Nicodème (Côtes-d'Armor). Le trio se compose de François (né le 4 décembre 1923 et mort le 19 mai 2012), Henri (né le 5 octobre 1931) et Yvon (né le 30 septembre 1934).

Retour sur l’histoire de ce groupe emblématique du paysage culturel breton.

Les débuts du groupe :

Dès leur enfance, les frères Morvan apprennent à chanter avec leur mère, Augustine Le Creff, ayant elle-même appris de son père, Guillaume Le Creff, chanteur réputé de plinn, et ayant pu transmettre son patrimoine par écrit.

C’est lors des fêtes et du travail au champ que les trois frères apprennent de plus en plus d’airs et se forgent une réputation. Dans les années 50, la mécanisation et l’exode rural ralentis la fréquence des fest-noz. Pourtant, c’est dans ces années qu’un vendeur ambulant de Callac repère les trois frères et leur proposent de se produire pour le fest-noz du cercle de Callac, le 29 Novembre 1958. De plus en plus de cercles s’étant formés, et organisant des fest-noz, les Morvan sont de plus en plus invités à se produire à ces évènements : c’est le début d’une grande longue carrière.

L’évolution :

En mai 1968, sort un disque de Alan Stivell sur lequel les Morvan chantent, ce qui participe à leur réputation, ce qui augmente leur nombre de sollicitations. Cependant, souhaitant prioriser leur travail à la ferme, ils prendront garde à accepter des invitations dans la limite de leur région. Ils refuseront d’ailleurs d’être rémunérés pour leurs prestations ; car pour eux « l'important c'est de donner du plaisir aux gens ».

Tout au long de leur carrière, ils contribueront à sortir le kan ha diskan de l’oubli. (chant à répondre en français) Leur chant le plus connu étant Joli Koukou, devenu leur « hymne ». Dans les années 90 à 2000, ils seront invités à des évènements de plus en plus réputés, malgré leur difficulté à accepter leur notoriété. Devenus symboles d’un art, de nombreux jeunes chanteurs les solliciteront pour apprendre, chose qu’ils accepteront avec plaisir à Botcol. Yvon se souviendra même que « Sur scène, il nous est arrivé de voir une vingtaine de magnétophones à nos pieds ».

Le 19 Mai 2012, François décède à l’âge de 88 ans. Pour autant, Yvon et Henri continueront à se représenter.

Les frères Morvan - Polka (Joli coucou)

La reconnaissance :

Les Morvan recevront de nombreuses récompenses :

  • En 2002, ils sont faits Chevaliers des Arts et des Lettres par le ministre de la culture, en récompense de leur rôle dans la transmission du patrimoine oral breton.
  • En 2012, ils reçoivent de l'Institut culturel de Bretagne, à Guingamp, le collier de l'Ordre de l'Hermine, qui récompense les personnalités œuvrant pour le rayonnement de la Bretagne.
  • Henri et Yvon Morvan sont faits officiers de l'Ordre des Arts et des Lettres le 30 septembre 2013 à la suite de la promotion du 14 juillet
  • Le 16 septembre 2019 ils sont faits commandeurs des Arts et des Lettres par arrêté ministériel

Le Jeudi 31 Octobre, Yvon et Henri chantent pour la dernière fois à Paimpol, lors du fest-noz de l’Union démocratique bretonne après 61 ans de scène.